Comment fleurir votre jardin de façon spectaculaire à peu de frais ?

Les fleurs sauvages ne sont pas en reste pour égayer un jardin, c’est ce que démontre la Molène Bouillon-Blanc! 

L’automne est le bon moment pour récolter ses graines lors d’une balade en campagne : repérez dans les zones ouvertes les très hautes hampes porteuses d’alignées de gros boutons secs. Ramassez-en quelques-uns – à mettre aussitôt dans un sachet plastique, car les minuscules graines s’échappent dès qu’on secoue les hampes.

La Molène pousse généralement là où la terre est nue: un terrain en chantier, un champ en friche. Si sa présence est spontanée dans votre jardin, ne l’arrachez pas et contournez-là avec la tondeuse. Si l’endroit où elle pousse ne vous convient pas, transplantez-là dans un coin ensoleillé. Tout commence par une petite salade vert de gris, avec des feuilles épaisses, duveteuses et douces comme du tissu. L’étrange salade va grossir, puis disparaître pendant l’hiver (les feuilles survivent si l’hiver n’est pas trop froid). Au printemps suivant, elle va revenir, devenir bien plus grosse, et lancer vers le ciel une hampe aussi haute que vous.

Durant une bonne partie de l’été ce sera un feu d’artifices de fleurs jaunes qui ravirons non seulement vos yeux, mais aussi les abeilles sauvages et les papillons.

La Molène Bouillon-Blanc (Verbascum thapsus) est aussi utilisée en médecine traditionnelle: ses fleurs séchées entrent dans la composition de tisanes contre la toux.