Trop joli, ce rouge-gorge ! Comment motiver le rouge-gorge à rester dans mon jardin?


Si on veut avoir des rouges-gorges autour de soi, il faut les aider à se reproduire. Ils ne demandent pas forcément de nichoir, mais un gros tas de branches bien enchevêtrées, au cœur inaccessible pour les chats. Car même si le mâle chante haut perché, il fait son nid tout près du sol, souvent à moins d’un mètre, dans un bouquet de branches ou sous des petits abris.

Loin d’être du désordre, ce petit aménagement peut devenir très esthétique : on peut organiser les branches de manière graphique et y faire pousser du lierre.

Le tas de bois servira aussi d’abri aux jeunes rouges-gorges lorsqu’ils commenceront à quitter le nid sans savoir encore voler. D’autres petits animaux pourront y trouver refuge: hérisson, crapaud, triton et même certains papillons qui hivernent sous des branchages.

Autant d’espèces utiles pour le jardin et qui animeront votre coin de verdure!

C’est peut-être surprenant, mais le rouge-gorge niche près du sol: pour le fidéliser, aidez-le à y cacher son nid…

Chez le Rouge-gorge familier les deux parents sont semblables: de grands yeux noirs et une belle tache orangée qui s’étale sur la gorge. Ce petit oiseau rondouillard, brillant chanteur, est très à l’aise dans un jardin, à condition d’avoir des coins boisés (haie, massifs) tapissés de feuilles mortes: en fouillant la litière, il débusque des insectes, des mille­pattes, des vers de terre… En hiver, lorsque les proies se font rares, il picore aussi les petits fruits offerts par les plantes sauvages ainsi que des graines – y compris celles de la mangeoire.